Développement durable

Eaux usées et boues

Eaux usées et boues

Le traitement des eaux usées permet de retirer les contaminants. Il comprend des procédés physiques, chimiques et biologiques. Une fois traitée, l'eau peut retourner dans la nature. Les eaux usées sont issues des habitations, institutions, hôpitaux, commerces et industriels. Elles peuvent être traitées près du site de production ou collectées et transportées par un réseau de canalisations et de stations de pompage vers une station de traitement municipale. Les effluents industriels nécessitent souvent des procédés de traitement spécialisés et disponibles sur site.

Neutralac®, marque du Groupe Lhoist, propose des produits et des services adaptés au traitement des eaux usées et des boues. Leur rôle consiste à optimiser la décantation ultérieure des diverses matières, neutraliser et réduire les mauvaises odeurs.

www.neutralac.com/fr

Neutralisation

Les eaux usées doivent être neutralisées afin d'ajuster la valeur du pH. Cette simple opération permet de répondre aux exigences des différentes unités de traitement.

La neutralisation peut être employée pour traiter les eaux usées acides contenant des métaux. L'ajout d'un réactif alcalin augmente le pH des effluents acides afin de former un précipité et d'extraire les métaux indésirables. Le résultat obtenu est une solution entrante dont le pH est ajusté à la plage de valeurs optimale pour précipiter les métaux en hydroxydes.

Neutralac® SLS45 représente un bon exemple de la démarche R&D du Groupe Lhoist dans le cadre du développement de solutions innovantes. Ce produit se présente sous la forme d'une suspension prête à l'emploi, ultra-réactive, contenant 45 % de matières solides et dont la viscosité est de l'ordre de 300 cP.

Grâce à sa grande réactivité (KIWA T90 < 5 s), le produit est optimal pour assurer une neutralisation rapide et pour maintenir un pH constant.

Neutralac® SLS45 est la technologie la plus avancée parmi tous les laits de chaux disponibles et offre des performances comparables à celles de la soude caustique. Dans de nombreux cas, l'application de Neutralac® SLS45 améliore la précipitation des métaux lourds, la stabilité du floculant, ainsi que l'humidité résiduelle et la porosité du gâteau de filtration.

Pour en savoir plus, visitez le site : www.sls45.fr

 

Précipitation

Réduction des métaux lourds et autres ions

Les métaux ne se dissolvent pas dans l'environnement. Ils peuvent être très toxiques pour les êtres humains et les animaux. C'est pourquoi les municipalités et les industries doivent les retirer des eaux usées.

La précipitation chimique est la technologie la plus courante pour éliminer les métaux (ioniques) des solutions telles que les eaux usées industrielles. Les métaux ioniques sont convertis en une forme insoluble (particules) par une réaction chimique entre les composés des métaux solubles et le réactif précipitant. Les particules formées par cette réaction sont retirées de la solution par décantation et/ou filtration.

Plusieurs facteurs agissent sur l'efficacité d'un procédé de précipitation chimique, et notamment le type de métaux ioniques présents dans la solution et leur concentration, le précipitant employé, les conditions de la réaction (en particulier le pH de la solution) et la présence d'autres constituants pouvant inhiber la réaction de précipitation.

La précipitation des hydroxydes est la plus largement utilisée dans les processus de précipitation chimique. Au cours de ce procédé, les hydroxydes métalliques sont formés en utilisant de l'hydroxyde de calcium (chaux) en tant que précipitant. Chaque métal dissous présente une valeur de pH distincte à laquelle se produit la précipitation optimum d'hydroxydes - de 7,5 pour le chrome à 11,0 pour le cadmium.

Lorsqu'on examine le coût des agents précipitants et les conditions d'utilisation des alcalins, la chaux constitue l'option la plus rentable pour retirer les métaux des eaux usées.

Traitement des boues

Les boues accumulées lors d'un processus de traitement des eaux usées doivent être traitées et éliminées de manière sûre et efficace. Le choix d'une méthode de traitement des boues est fonction de la quantité des boues générées et d'autres paramètres spécifiques au site.

La chaux simplifie la déshydratation des boues organiques et minérales en augmentant la teneur en matière sèche et en améliorant leur structure (manipulation et stockage simplifiés). Elle stabilise et assainit les boues dans les usines de traitement des eaux afin de lutter contre les odeurs et d'ajouter une valeur agronomique.

La chaux est abondamment utilisée pour stabiliser les boues résiduaires industrielles et les boues de dragage, ainsi que pour le traitement des bio-solides urbains avant leur valorisation dans l'agriculture ou leur incinération. La chaux facilite la coagulation, rend les boues plus faciles à manipuler, évite la fermentation, limite les odeurs, élimine les agents pathogènes et maintient les ions métalliques sous une forme insoluble. Elle enrichit également les boues en calcium et en magnésium (en cas d'apport de chaux dolomitique), deux éléments qui s'avèrent bénéfiques en agriculture.

La gestion et la réduction des boues doivent intervenir à chaque étape de la chaîne de génération des boues :

  • tout au long du processus de production, afin de réduire les déchets et par conséquent la quantité de boues,
  • dans la station de traitement des eaux usées, en employant une nouvelle technologie adaptée qui réduit le   volume des boues produites par quantité traitée de DBO (Demande Biochimique en Oxygène),
  • au cours de l'élimination, pour choisir le moyen le plus stable et le plus économique.

Le traitement des boues avec Neutralac® présente les avantages suivants :

Traitement des sols pollués

La pollution des sols est provoquée par la présence de produits chimiques fabriqués par l'homme ou par d'autres modifications de l'environnement naturel du sol. Ce type de pollution provient généralement de la rupture de réservoirs de stockage enterrés, de l'utilisation de pesticides, de l'infiltration d'eaux de surface polluées vers les couches souterraines, de déversement d'hydrocarbures, d'écoulements en provenance des décharges ou de la mise en décharge de déchets industriels directement sur le sol. Les produits chimiques les plus couramment impliqués sont les hydrocarbures pétroliers, les solvants, les pesticides, le plomb et autres métaux lourds. Ce phénomène est lié à l'industrialisation et à l'utilisation de produits chimiques.

L'inquiétude se porte essentiellement sur les risques sanitaires, tant par contact direct que par pollution secondaire des ressources en eau.

La dépollution de l'environnement implique des techniques variées, qui vont des simples procédés biologiques jusqu'aux technologies d'ingénierie les plus sophistiquées. Les technologies de nettoyage peuvent être spécifiques au polluant (ou à la classe de polluant) et au site.

Résidus métallurgiques

Avec une réglementation relative à l'environnement de plus en plus stricte, les ressources en matières premières qui s'épuisent et les cours des métaux à la hausse, la mise au point de procédés dédiés au traitement et à la valorisation des résidus de la métallurgie devient de plus en plus pertinente. Les responsables des services techniques de Lhoist, en association avec d'autres partenaires, travaillent sur des processus innovants destinés à éliminer les hydrocarbures contenus dans certaines boues et à récupérer certains métaux pour les valoriser.

Les boues grasses et la calamine font notamment partie des résidus de la métallurgie. Il est aujourd'hui possible de récupérer leur contenu ferreux de manière efficace, sans entraver le déroulement du processus sidérurgique.