Pâte et papier

Pulp paper

Pâte et papier

La chaux contribue à la production de papiers de haute qualité. La plupart des papiers que nous utilisons tous les jours en contiennent : les papiers d'impression, les magazines, les enveloppes...

La chaux intervient à plusieurs étapes de la fabrication du papier. Lors de la fabrication de la pâte à papier dite chimique (pâte Kraft), elle sert à régénérer la soude utilisée pour la délignification. Le PCC est utilisé comme charge minérale de grande pureté et blancheur ainsi que pour le surfaçage de certains papiers comme ceux utilisés pour les magazines.

Nos produits Britelim® possèdent des caractéristiques physiques et de blancheur exceptionnelles qui permettent la production de papier haut de gamme. 

D'autre part, les eaux usées, l'eau de procédé et l'eau de recyclage doivent toujours être traitées avant de pouvoir être réutilisées ou rejetées.

Carbonate de calcium précipité (PCC)

Lhoist fournit de la chaux d'une grande pureté et d'une grande blancheur pour la fabrication du carbonate de calcium précipité (PCC). Cette fabrication résulte d'une série de réactions chimiques contrôlées. La chaux vive est mélangée à l'eau pour former un lait de chaux auquel on ajoute du dioxyde de carbone. La réaction qui en résulte est un carbonate de calcium précipité (CaCO3) de très grande finesse. La forme et la taille des cristaux de PCC sont assurées par les conditions de précipitation (température/concentration) au cours de la carbonatation. Cette charge minérale est utilisée dans la production de papier pour améliorer la blancheur, l'opacité, le grammage et la texture.

Caustification de la pâte à papier

La chaux est traditionnellement utilisée pour régénérer la soude caustique (liqueur blanche) au départ du carbonate de sodium (liqueur verte) produit lors de la fabrication de la pâte à papier. L'apport de chaux hydratée dans le carbonate de sodium crée, par réaction chimique, du carbonate de calcium et de la soude caustique régénérée.